Antoine Courvoisier et Angelo Dell’Aquila
Compagnie ATÖR

Création

Genève. Une agence de trading. Le patron Bernardô a décidé de remplacer ses employé·e·s par un algorithme. Il lui reste 8 heures pour licencier tout le monde avec fantaisie.

Chappuis est au courant et veut faire couler la boîte à coups de déguisements. Elle a 8 heures pour que ses tentatives d’attentat aboutissent.

Super-Trader, employé modèle poussé par le besoin de s’émanciper de sa famille altermondialiste, veut renverser son patron grâce à une pilule qu’il élabore en cachette, en 8 heures.

Tina, tiraillée entre son amour pour Chappuis et son ascension au sein de l’entreprise, projette elle aussi de prendre la place du patron avec le soutien de Dupont et Dupond.

Bob souffre de ne pas être un requin assez agressif et s’efforce d’imiter son idole Super-Trader. Sa fille Sucreuh rejoint la boîte comme stagiaire. Malgré ses idées de gauche radicale, elle peine à résister aux attraits du gain.

Tou·te·s veulent toujours plus, dans un milieu qui n’a bientôt plus besoin d’elles·eux.

Une course contre la montre. Les 8 dernières heures d’une équipe.

Photo de couverture : © Adriano Parata

Avec Gaspard Boesch, Charlotte Filou, Pauline Lebet, Safi Martin Yé, Brigitte Rosset, Christian Scheidt, Julien Tsongas, Antoine Courvoisier, Angelo Dell’Aquila

Texte et mise en scène
Antoine Courvoisier
Angelo Dell’Aquila
Collaboration à la mise en scène
Julien George
Scénographie
Khaled Khouri
Aide à la scénographie
Pauline Lebet
Stagiaire scénographie
Tina Moreillon
Construction décor
Ateliers de la Ville de Genève
Bricoleur
Cornélius Spaeter
Costumes
Eléonore Cassaigneau
Samantha Landragin

Lumières
Davide Cornil
Son
Antoine Courvoisier
Vidéo
Maxime Le Meillour
Régie
Stéphane Charrier
Davide Cornil
Cédric Hedbert
Assistant régie
Nelson Duborgel
Habillage
Charlotte Lépine
Administration
Barbara Mégroz

Revue de presse

« Quand soi-disant ça va mal pour une boîte, en réalité ça va très bien pour le reste de la finance. Donc c’est une très bonne nouvelle pour le marché, mais pas pour les employés. Et la guerre c’est pareil. Les industries d’armement, elles se font plaisir en ce moment. Et c’est ça qui est vraiment cynique : la guerre est mise en avant, mais personne ne pense au marché qu’il y a derrière. »

Interview d’Antoine Courvoisier et Angelo Dell’Aquila pour La Pépinière, 11.06.2024

Photos

Photos : © Antoine Courvoisier / © Adriano Parata

Mardi, jeudi et samedi à 19h
Mercredi et vendredi à 20h
Dimanche à 17h

Dès 14 ans
Durée 1h35

Coproduction 
Théâtre du Loup
Compagnie ATÖR

Soutiens
Ville de Genève, Fondation Leenaards, Loterie Romande, FEEIG

Remerciements
Bastien Blanchard, Brian d’Epagnier, Adriano Parata, Fredy Porras et Meryl Schmalz

Affiche : © Sylvain Leguy