Corps noir

1 — 3 septembre

Dans le cadre de La Bâtie – Festival de Genève
Stéphane Gladyszewski (CA)

Danse

Stéphane Gladyszewski a plusieurs cordes à son arc : photographe, vidéaste, danseur (notamment pour Daniel Léveillé), chorégraphe, scénographe et inventeur d’objets interactifs et d’installations optiques, il est un artiste accompli. Avec son solo Corps noir, il jette son dévolu sur une caméra à captation thermique. Grâce à elle et à un ingénieux dispositif de projection augmenté d’effets stroboscopiques, le corps de l’artiste devient littéralement une peau de lumière vivante. Autoportrait centré sur la figure du père, immersion intense dans l’intime, cette pièce est un périple surréaliste aux images improbables, qui se matérialisent partout sur sa chair, explosent sur un aquarium, dégoulinent sur un congélateur. Gladyszewski fait surgir sur le plateau noir le bazar de l’inconscient, dans une alchimie sublime d’accessoires, de matières sonores, d’images et de voix.

Conception, installation, image et performance Stéphane Gladyszewski
Interprétation de soutien Lucie Vigneault

Assistance à la réalisation et opération
Justine Ricard
Lumières 
Yan Lee Chan
Environnement sonore (à la création) 
Jean-Sébastien Durocher
Conseil artistique
Marie-Stéphane Ledoux
Julie Andrée T.

Directeur technique
Jean Jauvin
Sonorisateur
Jean-Sébastien Durocher
Programmation
Alexandre Burton
Photographie
Stéphane Gladyszewski
Nicholas Tondreau

Dimanche à 21h
Lundi à 19h
Mardi à 21h

Dès 16 ans
Durée 55′

Avertissement
Le spectacle comporte plusieurs minutes d’effet stroboscopique, ainsi que des scènes de nudité

Réservations
Les réservations pour les spectacles de La Bâtie se font directement auprès du festival
batie.ch

Production 
Stéphane Gladyszewski
DLD – Daniel Léveillé Danse

Coproduction 
Tangente
Agora de la danse
Cirque du Soleil

Soutiens
Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts du Canada. Cette production reçoit le soutien de DLD – Daniel Léveillé Danse dans le cadre de son projet de parrainage au développement et à la diffusion

Bord de scène

Lundi 2 septembre, rencontre avec Stéphane Gladyszewski, à l’issue de la représentation