Malgré qu’on me traite comme de la merde, je suis quand même gentille

4 — 16 octobre

Texte et mise en scène Jérôme Richer
Compagnie des Ombres

Création

En janvier 2019, à Genève, les employées d’une entreprise de nettoyage se mettent en grève pour protester contre un licenciement collectif. Ces femmes, pour l’essentiel d’origine étrangère, s’occupent de nettoyer les locaux d’une grande banque privée genevoise après la fermeture de ses bureaux. Chaque soir, pendant une douzaine de jours, au plus froid de l’hiver, elles reviennent armées de leur courage, devant la banque, en plein cœur d’une rue marchande, faire entendre leur colère et leurs revendications.

Malgré qu’on me traite comme de la merde, je suis quand même gentille s’inspire de cette grève pour retracer l’histoire d’une lutte : celle de David contre Goliath, du faible contre le fort. Une lutte de femmes contre des hommes détenteurs du pouvoir. L’histoire d’une émancipation.

Avec Donatienne Amann, Fanny Brunet, Camille Figuereo, Julia Portier, Jacqueline Ricciardi, Thaïs Venetz

Texte et mise en scène
Jérôme Richer
Dramaturgie
Olivia Csiky Trnka
Collaborations artistiques
Fanny Courvoisier
Katy Hernan Semelet
Œil extérieur
Lionel Perrinjaquet
Lumière et régie générale
Joëlle Dangeard



Musique
Malena Sardi
Costumes
Eléonore Cassaigneau
Médiation
Iris Meierhans (Destination 27)
Administration
Maël Chalard
Diffusion
Katia Forchetti (vanessalixon.ch)
Photographie
Isabelle Meister




Mardi, jeudi et samedi à 19h
Mercredi et vendredi à 20h
Dimanche à 17h
Relâche le lundi

Dès 13 ans

Durée environ 1h40

Production
Compagnie des Ombres
Coproduction 
Théâtre du Loup
Soutiens
Ville de Genève, Loterie Romande, Fondation Leenaards, Fondation suisse des artistes interprètes – SIS, Société Suisse des Auteurs (SSA), une fondation privée genevoise

Affiche : © Sylvain Leguy

En marge du spectacle

Bord de scène

Jeudi 6 octobre, à l’issue de la représentation : discussion publique avec Jérôme Richer (metteur en scène), Merita Elezi (secrétaire syndicale au SIT, responsable du secteur nettoyage), Thierry Horner (secrétaire syndical au SIT), ainsi qu’une ou deux nettoyeuses qui viendront témoigner de la réalité de leur métier et de leurs expériences. L’échange se fera en lien avec le spectacle et portera notamment sur la grève de janvier 2019, à Genève, ainsi que sur le rôle essentiel d’accompagnement joué par le SIT au moment des évènements et à ce jour.


Durée approximative : 45 minutes

Exposition de Clemens Wild

En collaboration avec la Fête du Théâtre

Clemens Wild (1964) consacre une partie de sa production artistique à la représentation des femmes de ménage. S’inspirant au départ de celles rencontrées dans le home où il réside, laissant ensuite libre cours à son imagination, il en tire le portrait à travers le dessin, la peinture et l’écriture, sur papier A4 ou en grand format, sur toile, sur bois ou sur des sacs en papier. Clemens Wild dénonce les injustices qui touchent les personnes en marge de la société. A travers cette série de portraits, il rend visibles les femmes qui vivent et travaillent dans l’ombre. Clemens Wild fait partie de l’atelier Rohling, un collectif d’artistes avec et sans handicap, basé au PROGR de Berne. Il est soutenu par Mir’arts, programme d’ASA-Handicap mental (www.asahm.ch/mirarts).

Curatrice : Teresa Maranzano

Vernissage le mardi 4 octobre à 18h, au Théâtre du Loup

Exposition ouverte les jours de représentations, 1h avant ainsi qu’après le spectacle.

© Atelier Rohling

« Putzman » : Lecture et discussion publique par la Cie DianeM

En collaboration avec la Fête du Théâtre

« J’ai reçu récemment un texte de mon oncle Armand Muller. Le journal qu’il avait tenu lorsqu’il était nettoyeur à l’hôpital de Genève. Dans la continuité du regard sociologique de la Cie DianeM sur les récits de vie et le monde du travail, l’acteur Pierre Banderet a accepté de donner une lecture de quelques extraits de ce document ethnographique rare. » – Diane Muller

« A l’époque, l’envie m’avait pris de rédiger un journal de ma vie de nettoyeur. Quelle n’a pas été ma surprise de le retrouver, par hasard, en septembre 2020 au fond d’un tiroir ! Gisait là Putzman 01.10.1975-17.7.1977. 45 ans plus tard, j’ai replongé dans mon passé de nettoyeur en reprenant certains faits relatés. » – Armand Muller

Texte
Armand Muller
Adaptation et mise en lecture
Diane Muller
Jeu
Pierre Banderet

La lecture est suivie d’une discussion en présence de Jean-Marc Denervaud, philosophe, et Gilles Descloux, sociologue, qui ont participé à la relecture et à l’élaboration de « Putzman ».

Dimanche 9 octobre à 15h30, au Théâtre du Loup
Dès 14 ans
Durée 1h

Attention : places limitées ! Réservation conseillée auprès de la Fête du Théâtre.