Nos histoires de l’art

19 avril — 5 mai

Une création du Théâtre du Loup
Conception Eric Jeanmonod

Création

L’art, c’est quoi ? Immense sujet et insondable question !

Nous préférons la contourner amoureusement en ne parlant que d’artistes et de visions qui stimulent notre intérêt, provoquent notre fascination et donnent furieusement envie de les partager.

C’est là que le théâtre devient le passeur d’un spectacle inclassable, qui tiendra de l’enquête, du conte, du théâtre du quotidien, voire de déclaration d’amour sous les frondaisons d’un jardin public.

Dans une situation au départ très réaliste, on y suivra les conversations entre les personnages variés qui s’y croisent : la grand-mère babysitteuse, le retraité sur son banc au soleil, la joggeuse, les deux jeunes et leur planche de skate, le musicien de rue, le couple d’employé.e.s des espaces verts …

Mais avant qu’on s’en aperçoive, Reine Fiction aura pris les commandes sous les traits de ces personnages « tout le monde » : ils discutent d’art, tous sans exception en connaisseurs passionnés et étonnamment érudits à leur façon. Et nous embarquent dans leurs histoires de l’art, étonnantes, singulières, incroyables, sur l’endroit et l’envers de leurs artistes chéris, de leur œuvre, de leur parcours de vie.

Et c’est pas triste : drames, crimes atroces, histoires de vengeance… mais aussi histoires d’amour, de passions transcendantes, de résilience, de visions du monde humanistes.

Sur grand écran avec des images magnifiques et dans un décor entièrement peint, on se promène des papyrus égyptiens aux machines de Fischli & Weiss, de Brueghel l’Ancien à la carabine de Niki de Saint Phalle en passant par David Hockney, Vermeer et bien d’autres.

Comme un musée idéal, qui sera une des dernières créations des fondateur.ice.s du Théâtre du Loup.

Notre amour de l’art, c’est une façon de célébrer la beauté, l’intelligence, l’humour, et surtout l’amour de la vie.

E. J.

« Je suis pour l’Art, mais pour l’art qui n’a rien à voir avec l’Art, car l’art a tout à voir avec la vie. » Robert Rauschenberg

Attention ! Certaines scènes du spectacle évoquent des thématiques telles que le viol, les violences sexuelles et les violences racistes et peuvent ainsi heurter la sensibilité des spectateur.ices.

Avec Mael Godinat, Thierry Jorand, Juliette, Lola et Rossella Riccaboni, Adrien Zumthor, Emil et Léon Zurn

Mise en scène
Eric Jeanmonod
Assistante mise en scène
Anne-Shlomit Deonna
Musique et univers sonore
Mael Godinat
Lumière
Michel Guibentif
Costumes
Maria Muscalu
Couture et entretien costumes
Samantha Landragin
Vidéo
Francesco Cesalli
Son et régie vidéo (à la création)
Benjamin Tixhon
Scénographie, construction et peinture
Eric Jeanmonod
Accessoires
Janice Siegrist
Coiffures et postiches
Katrine Zingg




Technique et régie lumière
Stéphane Charrier
Apprentis techniscénistes
Loïc Durel
Vahid Gholami
Aide à la construction
Janju Bonzon
Philippe Raphoz
Juliette Riccaboni
Régie son et vidéo (période de représentations)
Cédric Hedbert
Photographie
Elisa Larvego
Administration
Pauline Catry
Aide à l’administration
Jenny Macbriar
Communication
Claire Chiavaroli
Secrétariat et accueil
Romaine Chappuis

Mardi, jeudi et samedi à 19h
Mercredi et vendredi à 20h
Dimanche à 17h

Dès 14 ans
Durée 1h35

Production
Théâtre du Loup

Soutiens
Ville de Genève, Fondation Ernst Göhner, Loterie Romande

Remerciements
Margaux Genton, Maurice Aeschimann

Affiche : © Eric Jeanmonod

Exposition d’œuvres

Durant toute la durée des représentations de Nos histoires de l’art, la Compagnie du Théâtre du Loup vous invite à découvrir dans le foyer une sélection d’œuvres de Rossella Riccaboni, cofondatrice du Loup et comédienne dans le spectacle, formée à l’École Supérieure d’Arts Visuels de Genève.

« J’ai eu envie de ressortir de mes cartables ces peintures qui vibrent de couleurs. Pour qu’elles voient la lumière et qu’elles se donnent à voir. Pour le plaisir de partager ces moments où, sous un ciel souvent très bleu, dans la touffeur des heures de sieste, me prenait cette envie de couleur. Je suis assise par terre, sur une petite terrasse. Au loin, j’entends la mer. Tout près, les cigales infatigables. Et, au bout de ma main, le glissement du pinceau, le grattement des crayons. Et puis, c’est l’heure du réveil. Fin de la sieste, je ferme mes tubes, lave mes pinceaux. On part à la mer. » Rossella Riccaboni

Une inconnue © Rossella Riccaboni (1996)

Bord de scène

Jeudi 25 avril, à l’issue de la représentation, la Compagnie du Théâtre du Loup vous convie à une discussion publique autour du spectacle, animée par la comédienne Lola Gregori, également étudiante en Histoire de l’Art à l’Université de Genève.

Revue de presse

« […] C’est sans doute la grande force du spectacle : faire découvrir des artistes peu connu·e·s, ou des facettes ignorées des plus célèbres. À l’aide d’anecdotes, d’interprétations ou de recherches effectuées, toutes et tous apportent leur pièce à l’édifice, sans tomber dans un excès de vulgarisation ou, à l’inverse, dans un trop-plein d’informations. L’équilibre est idéal entre les deux. Jusqu’à l’incroyable surprise finale […]. »
Critique de Fabien Imhof pour La Pépinière, 25.04.2024

« C’est beau, une passion collective ! Sur la scène genevoise, huit mordus d’arts visuels célèbrent leurs héros sous la conduite d’Eric Jeanmonod. De Monet à Jenna Gribbon, le pinceau palpite. »
Critique de Marie-Pierre Genecand pour Le Temps, 22.04.2024.2024

« Pour le spectacle, je compte beaucoup sur l’impact des images des toiles. Les voir à la télévision, sur son écran d’ordinateur ou dans un livre, ce n’est pas la même chose que lorsqu’elles sont projetées sur un grand écran – cela va être beau ! Nous avons fait un gros travail sur l’éclairage, sur des double-images, pour favoriser une découverte – souvent une re-découverte – des œuvres. […] Dans un sens, je fais de l’anti Tik-Tok qui délivre des petits événements qui défilent en continu. Là, on regarde, on laisse infuser, on commente, on discute. On partage. »
Interview d’Eric Jeanmonod pour leprogramme.ch, 17.04.2024

« [Ce spectacle] c’est un peu ma playlist, des artistes qui m’inspirent depuis longtemps, ou récemment : il y a des gens que j’ai découverts il y a six mois ou un peu plus. Je pense à une artiste new yorkaise que personne ne connaît quand on en parle. Le but, c’est d’avoir une grande gamme ; je vise vraiment l’éclectisme. C’est un peu comme au Théâtre du Loup : on est un théâtre vraiment éclectique et je trouve que cet hommage à l’art doit l’être aussi. »
Interview d’Eric Jeanmonod pour La Pépinière, 12.04.2024

Photos

Photos de répétitions © Claire Chiavaroli

Photos de filage (dont la photo de couverture en haut de page) © Elisa Larvego